L’île des Pins accueille également la mémoire de ses déportés à travers un cimetière situé à Ouro, près des vestiges du bagne. L’île comptait cinq villages de déportés, qui malheureusement pour certains, n’ont jamais rejoint la métropole. Prévu pour 200 sépultures, 300 ont finalement été construites dans ce cimetière pour accueillir les dépouilles des victimes : communards, déportés kabyles, condamnés de droit commun, victimes du scorbut et déserteurs morts noyés dans le lagon.

Le cimetière des déportés

Depuis Kuto, suivez la route principale RM1 en remontant vers le Nord de l’île. Sur la droite, un sentier indiqué par un panneau conduit au Cimetière des Déportés. Vous arrivez au bout à un lieu émouvant, chargé de quiétude. Une grande barrière blanche encadre les nombreuses tombes matérialisées par de simples pierres les unes à côté des autres. Une stèle blanche en forme de pyramide a été construite par les bagnards en hommage à leurs premiers frères tombés. Le cimetière a été restauré en 1968 par Les Amis de la Commune mais il n’a plus son état d’origine de nos jours. Le cimetière des Déportés s’appelait aussi auparavant Cimetière des condamnés et était nommé « la 6ème Commune » par les prisonniers eux-mêmes.

cimetière administré île des pinscimetière administré île des pinscimetière administré île des pinscimetière administré île des pins

Le cimetière des administrés

La différence de statut entre les libres et les condamnés était respectée. Les deux parties du territoire pénitentiaire (territoire militaire et de la déportation) possèdent donc chacune leur cimetière. Ainsi, le cimetière des administrés, où reposent les employés du bagne se trouve juste à côté. Leurs tombes seraient en corail sculpté. Nous avions lu que contrairement au cimetière des Déportés il n’était pas entretenu et situé sur un terrain privé. Nous n’avons malheureusement trouvé personne et sans autorisation, nous n’avons pas tenté de nous y rendre. Cela peut paraître anodin mais chaque parcelle de l’île appartient en fait à un Kunié. Respectez donc toujours les indications de vos guides et dans le doute, n’hésitez pas à aller à la rencontre des locaux. Ils seront toujours près à vous écouter. Viendra ensuite votre tour pour apprendre d’autres détails ou morceaux de l’histoire !

Informations pratiques

Noter cet article

Le cimetière des déportés de l’île des Pins
4.7 (93.33%) 3 votes

VOUS AVEZ AIMÉ NOTRE ARTICLE ? VOUS POUVEZ LE PARTAGER !