Yaté, sa terre rouge, ses tribus, son lac, son barrage… Découvrez ce grand village pour une belle étape touristique lors de votre visite du Sud !

Le lac de Yaté

Après en avoir vu une partie au Parc Provincial de la Rivière Bleue, vous pourrez longer et contempler l’étendue du lac de Yaté : 40 km carrés tout de même ! La retenue moyenne des eaux est d’environ 300 millions de mètres cubes. Pour les amateurs de pêche sportive, sachez que le lac artificiel fera la joie des amateurs de black-bass (aussi appelé achigan à grande bouche, perche truitée ou perche noire). Au gré de votre route, vous traverserez la plaine du marais Kiki (l’histoire dit que le nom de cette plaine a été donné en souvenir d’une jument qui s’y serait enlisée) et vous atteindrez un peu plus loin le Pont de la Madeleine. Si vous avez pris la route sur votre droite 1 kilomètre avant ce pont, vous vous rendrez aux Chutes de la Madeleine. Sinon, vous pouvez tourner un peu après le pont sur votre gauche pour aller admirer le Barrage de Yaté.

lac de yatébarrage de yaté

Le barrage de Yaté

La commune de Yaté est rythmée par l’activité de son barrage hydroélectrique. La route pour le rejoindre est un peu cahoteuse, mais elle vaut le détour ! Vous avez donc longé le lac de Yaté, traversé le marais Kiki et passé le pont de la Madeleine. Avant le col, ne loupez pas la route qui part sur votre gauche. Un peu plus loin, un petit tertre est surmonté d’une croix : il a été dressé en hommage de l’ancienne chapelle de Yaté-Barrage.

La construction du barrage remonte à 1903. Les travaux n’ont commencé qu’en 1912 et ont été interrompus pendant la Première Guerre Mondiale. Le premier ouvrage, de 13 mètres de haut, n’a donc abouti qu’en 1925. A l’époque il alimentait l’usine hydro-électrique de Yaté-Village. Quand l’installation n’a plus suffi à répondre aux besoins, Enercal a été chargé de la remplacer. Le barrage que vous pouvez voir actuellement a été édifié entre 1956 et 1958. Ses trois déversoirs toboggans sont impressionnants, tout comme ses mesures : 641m de longueur, une voûte longue de 200m et haute de 45m. Ses trois conduites forcées acheminent l’eau vers les turbines de l’usine hydroélectrique. L’énergie produite est transportée par pylônes jusqu’à Nouméa. Elle alimente l’éclairage de la Province Sud ainsi que l’usine de Doniambo.

barrage de yaté

Vous pouvez vous garer juste au bout de la piste qui mène au barrage ou un peu plus tôt sur un terrain plat sur votre droite. Un départ de randonnée se trouve également au bout de cette piste et vous permettra de découvrir entre autres « la route à horaires », au détour d’une balade de 9 kilomètres d’un niveau moyen (la route porte ce nom car elle était autrefois alternativement ouverte par tranches horaires dans un sens de circulation puis dans l’autre).

Le village de Yaté

La route qui vous permet d’atteindre Yaté est à elle seule un voyage dépaysant. Juste avant d’y arriver, vous empruntez des virages et quelques montées qui vous promettent de très jolis points de vues. Une fois le col de Yaté atteint, vous pouvez apercevoir le village en contrebas, les reliefs verts et l’immensité du lagon face à vous. Vous êtes à 80 kilomètres de Nouméa, au cœur d’une région servant « de poumon vert et de château d’eau à la Province Sud » !

yaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonie

Yaté a longtemps été une terre en proie aux guerres tribales, notamment entre les Touaourou et les Kuniés qui venaient de l’Ile des Pins s’approvisionner en bois. Cette commune résista également pendant de nombreuses années aux tentatives d’évangélisation protestante. Commune immense, Yaté est divisée en deux parties : en bas, la cité d’Enercal où l’on trouve notamment l’imposant bâtiment blanc de la centrale hydroélectrique ainsi que des cours de tennis. En haut se trouvent une petite place avec une église blanche dont le toit est en tôle ondulée, une gendarmerie, un petit magasin et une pompe à essence. On y trouve également quelques maisons.

Waho

La tribu de Waho (ou Wao, nous avons vu les deux écritures) est relativement proche de Yaté-Village, environ 5 kilomètres. C’est en fait le centre administratif de la commune de Yaté. Vous y trouverez l’office du tourisme Grand Sud, la mairie, le dispensaire, la gendarmerie, les pompiers, ainsi qu’un terrain de foot. Et le plus important, un distributeur de billets dans les locaux de l’OPT en cas de besoin ! Les ruelles sont calmes et fleuries à souhait, ouvrez grand les yeux !

Le Gîte Iya, où nous avons passé la nuit se trouve un peu plus loin sur la gauche de l’unique route qui traverse le lieu (2 km de Waho). Peu après, vous trouverez également côté droit de la route une supérette « Chez Pierre » ainsi qu’une station essence Total.

Infos pratiques

Téléphone Mairie : +687 46 41 16
Waho 41 Lotissement municipal / mairie-yate@canl.nc

Office de tourisme Grand Sud, antenne de Waho
Téléphone : +687 46.20.65
Ouvert du mardi au samedi matin de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 17h
pitgsya@mls.nc

Gendarmerie : +687 44.87.80
Pompiers : 18
Dispensaire : +687 46.41.35
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 11h30 et de 14h à 17h

La Tribu de Saint Gabriel

En reprenant la route vers le Sud, vous traverserez successivement la Mission de Touaourou et la Tribu de Saint Gabriel. Cette dernière mérite une petite halte notamment pour sa plage et sa belle église blanche. Nous nous y sommes arrêtés le lendemain d’une fête religieuse et ce jour-là était organisée une autre grande fête, aux allures de tombola. Nous avons pris plaisir à partager un café avec les habitants qui mettaient beaucoup de cœur et d’ouvrage à la préparation de l’événement ! La commune bénéficie également d’un gîte qui propose des bungalows à l’ombre des cocotiers et les pieds presque dans l’eau. Le Gîte Saint Gabriel pourra aussi vous accueillir en tente !

yaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonieyaté nouvelle calédonie

Cascade de Wadiana

Aussi appelées chutes de Goro, la cascade de Wadiana sera un arrêt fraîcheur parfait sur votre route ! Indiquée par un panneau (peu visible) sur la route, ralentissez à la sortie de la Tribu de Goro et garez-vous sur la droite juste après le petit pont. La magnifique cascade de Wadiana vous accueillera pour une petite baignade dans ses bassins naturels !

yaté nouvelle calédonie

La mine de fer de Goro

Une fois sec, reprenez la route et continuez pendant 1 kilomètre seulement. Si vous arrivez à lâcher le lagon des yeux quelques instants, vous serez forcément stupéfaits de croiser les restes de la mine de fer de Goro juste sous vos yeux et à votre droite ! Arrêtez vous le long de la plage sur votre gauche car le terrain à droite au pied de la falaise est privé.

Exploitée jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale par les japonais, les vestiges sont restés quasiment intacts et spectaculaires. Au plus haut de la falaise se trouve le rocher du « Géant couché ». 1500 personnes y travaillaient à l’époque. On reconnaît deux colonnes de béton impressionnantes dont le rôle était de porter les conduites qui transportaient la terre rouge jusqu’à la plage. Juste au-dessus de la route, des structures rouillées (et envahies par la végétation) de deux tapis roulants s’avancent vers la mer. La nature a repris ses droits et les deux wagons errants sur les tapis servent à présent d’accueil à des nids d’oiseaux. Voir les vagues s’écraser sur les pieds de ces deux avancées sur la mer donne un côté mystique et suscite toujours le même questionnement : comment est-ce possible de quitter les lieux du jour au lendemain en laissant tout en place ? Au loin vous pourrez apercevoir de nombreux îlots comme l’îlot Kié ou l’îlot Améré (aussi appelé Botany Island, où le Capitaine Cook mouilla en 1774).

Port Boisé

La route s’avère encore un peu longue pour rejoindre Nouméa mais comment ne pas faire un petit détour pour découvrir Port Boisé ? Depuis Goro, continuez la route vers le Sud. Attention aux nids de poule, aux nombreux virages et aux 4×4 aux allures aventurières des locaux ! Au bout de 12 kilomètres prenez à gauche au carrefour (suivez les panneaux de l’hôtel Kanua Tera si vous avez un doute !). Parcourez les 6,5 kilomètres restants et vous déboucherez sur un vrai petit coin de paradis. La baie Port Boisé, située à l’extrême Sud de la Grande Terre vous accueille dans un jardin de forêt tropicale où se mêlent pins colonnaires, fougères arborescentes, pandanus et orchidées.

L’hôtel Kanua Tera, profite de cet incroyable environnement et vous promet un séjour parfait, loin de l’agitation nouméenne. Un dépaysement que nous avons bien l’intention de tester prochainement ! L’hôtel dispose d’une très belle plage de sable banc fin (on aime moins le ponton de grosses bouées bleues en plastique !), de salons de jardin confortables et agréablement abrités à l’ombre des cocotiers face à la baie. Parfait pour y prendre un petit cocktail (sans alcool !) avant de reprendre la route ! Si vous disposez de plus temps, n’hésitez pas à emprunter le chemin qui passe derrière les bungalows pour une jolie randonnée sur le chemin des bagnards : parcours facile de 2 heures environ (2,5 kilomètres) avec peut-être la chance d’apercevoir le plus gros pigeon arboricole au monde et endémique, le notou !

port boisé kanua teraport boisé kanua tera

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’hôtel avant de reprendre la route si vous ne bénéficiez pas de bonnes conditions climatiques. Le grand Sud peut vite devenir un terrain dangereux en voiture si vous essuyez de grosses pluies. Certaines routes peuvent donc être fermées pour cette raison mais aussi à cause de l’activité minière parfois. En effet vous n’êtes plus très loin de l’immense usine d’extraction du nickel, Vale. Ainsi que de la réserve naturelle de Cap N’Dua. Cette réserve de 830 hectares ouverte depuis 2012, vous permettra de découvrir une biodiversité exceptionnelle sur une balade de 10 kilomètres et d’observer les baleines à bosses grâce aux longues vues mises à disposition si vous y êtes à la bonne période (de fin juin à septembre).

usine de goro nouvelle calédonie

 Les chutes de la Madeleine et la Netcha

Pour terminer cette boucle du Grand Sud, nous avons choisi d’aller visiter les chutes de la Madeleine. Après avoir passé l’usine de nickel, vous arriverez plus loin au col de la Laverie, lieu-dit La Capture. En prenant tout droit, vous rejoignez Nouméa par la RP1, en longeant Prony, en traversant la Plaine du Champ de Bataille et en rejoignant le Mont Dore par le col de Plum. En prenant à droite, vous empruntez la transversale de la Plaine des Lacs. A 5 kilomètres au nord de La Capture et 10 kilomètres environ de la route Nouméa-Yaté, un panneau vous indique la piste pour arriver à la Réserve Spéciale de flore des Chutes de la Madeleine. Une jolie balade vous attend au cœur d’une réserve botanique et au calme ambiancé par les chutes d’eau.

chute de la madeleine yaté

Gardez précieusement votre ticket d’entrée des Chutes de la Madeleine pour vous rendre au camping de la Netcha. Nombreuses pistes de VTT, pontons dédiés à la bronzette et aux plongeons, sanitaires (douches et WC), coins pique-nique très propres : profitez de ce cadre idéal à 1,5 kilomètres au nord des chutes pour une dernière halte les pieds dans la terre rouge, avant de rejoindre Nouméa !

Informations pratiques

Noter cet article

Visite de Yaté
4.9 (97.5%) 8 votes

VOUS AVEZ AIMÉ NOTRE ARTICLE ? VOUS POUVEZ LE PARTAGER !