Dans la liste de nos immanquables à Tokyo figurait le Sumo ! Les grands tournois ont lieu seulement en janvier, mai et septembre. Si vous avez la chance d’être au Japon lors de ces périodes, prévoyez un certain budget pour assister à un combat. Sinon, comme nous, vous pouvez vous consoler en assistant à un entraînement dans une écurie !

entrainement sumo tokyo

Comment voir un entrainement de sumo ?

Avant notre arrivée et grâce à quelques recherches sur le web, nous avions découvert l’écurie Arashio, située en plein coeur de Tokyo dans le quartier de Ryogoku. Les écuries sont des établissements où vivent les lutteurs de sumos et où ils s’entraînent quotidiennement. A l’écurie Arashio, vous pourrez observer les sumos tous les jours donc, à l’exception des mois de mars, juin, novembre et les semaines précédant un grand tournoi.

Il est conseillé de téléphoner la veille au cas-où, pour savoir si l’entraînement a bien lieu. N’ayant pas de moyen de communication sur place, on a compté sur la chance. Et elle était au rendez-vous ! Comme tout grand sportif, l’entraînement des sumos commence tôt ! Arrivés à 7h30, nous n’avons ni regretté d’avoir mis le réveil aux aurores, ni la course folle dans le métro.

entrainement sumo tokyo
entrainement sumo tokyo

Au coeur de l’entraînement

L’écurie est en fait composée d’une petite salle traditionnelle, qui donne sur une ruelle. Les sumos sont là, sous vos yeux à s’entraîner et c’est une simple baie vitrée qui vous sépare ! L’expérience est donc assez incroyable et impressionnante. Si nous nous attendions à des sportifs plus imposants en taille, la force elle, est bien au rendez-vous. On peut percevoir les râles et le bruit des coups au-delà de la vitre ! Ce qui contraste avec le grand calme de l’entraîneur et des autres sumos lorsqu’ils ne sont pas au coeur du dohyõ (le ring). Jusque 10h du matin, différents temps se succèdent, entre ce qu’on a déduit être l’échauffement, puis les combats. Le sumo vainqueur ne sort d’ailleurs pas du ring tant qu’un autre ne l’a pas mis à terre !

On a vraiment aimé découvrir de nos propres yeux les rituels mythiques et les images que l’on s’était faite de ce sport : le rinçage de la bouche pour se purifier (dans un petit seau en bois dans le coin de la salle !), lorsqu’ils se frappent le ventre, les postures, la tenue traditionnelle. On sent leur concentration extrême et les voir s’exercer impose un grand respect !

entrainement sumo tokyo
entrainement sumo tokyo

La conduite à adopter

Le respect doit aussi venir des visiteurs ! Le spot est connu : de 3 touristes à 7h30, nous sommes vite passés à une trentaine une heure plus tard. Vous l’aurez compris, il n’y a pas d’accès à l’intérieur de l’écurie pour des raisons de sécurité ! Veillez donc à arriver tôt pour être le plus proche de la vitre, mais aussi à adopter une bonne conduite. Des affiches sur la baie vitrée vous le rappelleront : il est interdit de discuter (chuchotement toléré), de manger, boire ou mâcher du chewing-gum ainsi que de faire des photographies avec le flash. Il s’agit donc de rester très discret de manière générale pour ne pas déconcentrer les sportifs. Il est aussi interdit de monter sur l’escalier en face de la salle d’entraînement. A la recherche d’un point de vue photographique en hauteur, Florian s’est vite fait rappeler à l’ordre gentiment par … un sumo en personne qui est sorti de l’écurie !

entrainement sumo tokyo

Conseils pratiques

Une fois arrivé à la station de métro de Hamacho, prenez la sortie A2 puis rendez vous jusqu’à la rue Hama-cho Nihonbashi Chuo-ku, située au face d’un petit temple. Retrouvez plus d’informations sur le site de l’écurie. Vous pourrez découvrir un joli petit temple au bout de la ruelle dans laquelle se trouve l’écurie. Continuez votre journée en reprenant le métro jusqu’au Ueno Parc ou le Temple Senso-Ji, qui ne sont pas très loin !

LIGNES DE MÉTRO : Toei Shinjuku
ARRÊT : Hamacho

BESOIN DE PLUS D’INFOS ?

Noter cet article

Assister à un entrainement de sumo à Tokyo
5 (100%) 4 votes

VOUS AVEZ AIMÉ NOTRE ARTICLE ? VOUS POUVEZ LE PARTAGER !